Un commerce équitable authentique

Un commerce équitable authentique ? Nous utilisons ici les mots des producteurs eux-mêmes.

L’authenticité de la démarche du Symbole des petits producteurs est liée aux valeurs du commerce équitable. Ces valeurs, lorsque traduites en standards et critères, sont nécessairement adaptées à la réalité des marchés et des acteurs qui les déploient. Au fur et à mesure du temps qui passe, les marchés et les acteurs évoluent, tout comme les certificateurs qui font évoluer les standards

Rappelons ces valeurs.

1. Commerce direct
Les organisations de commerce équitable achètent le plus directement possible de coopératives ou d’entreprises syndiquées. Elles éliminent ainsi plusieurs intermédiaires et évitent les spéculations à la Bourse sur les prix des denrées. Les producteurs et les organisations de commerce équitable sont des partenaires commerciaux égaux se partageant l’information librement et s’aidant l’un l’autre à atteindre leurs objectifs respectifs

2. Développement communautaire et gestion démocratique
Les profits des coopératives sont réinvestis dans les services à la communauté (éducation, soins de santé, infrastructure, etc). Les producteurs participent ainsi à la gestion de leur coopérative et les organisations de commerce équitable doivent exercer une gestion transparente.

3. Prix juste
Les producteurs et les organisations de commerce équitable fixent ensemble un prix qui tient compte des besoins des producteurs du Sud et de la réalité des marchés du Nord. Les producteurs doivent parvenir à couvrir les coûts de leur production et obtenir un profit qui leur permet de subvenir à leurs besoins. Les organisations de commerce équitable, quant à elles, doivent parvenir à vendre leurs produits à des prix raisonnables. Un montant supplémentaire est payé si le produit est certifié biologique.

4. Crédit
Les producteurs des coopératives peuvent recevoir à l’avance une partie du fruit de leur récolte, ce qui leur permet de vivre décemment et d’éviter l’endettement chez des usuriers.

5. Engagement à long terme
Les coopératives peuvent compter sur l’assurance que les organisations de commerce équitable vont acheter leurs produits de manière régulière, ce qui permet aux producteurs de mieux planifier leurs opérations.

6. Éducation
Les OCÉ s’engagent à informer le consommateur des enjeux du commerce international et à donner de l’information sur les producteurs pratiquant le commerce équitable.

7. Protection de l’environnement
La majorité des coopératives impliquées dans le commerce équitable pratiquent une agriculture biologique (sans utilisation de pesticides ou d’engrais chimiques) et contribuent à la conservation de la biodiversité en cultivant sous le couvert des forêts. Par des pratiques agricoles durables et biologiques, les pays du Sud assurent la pérennité de leur commerce.

Qu’en est-il de l’esprit de la création du Symbole des petits producteurs ? Il est l’initiative de la confédération latino-américain et caribéenne du commerce équitable, mais touche également des coopératives de producteurs en asie (indonésie) et, à termes, des coops africaines également.

Citons ici un extrait de l’analyse du Symbole et du système qu’il représente, par Patrick Veillard d’Oxfam Magasins du Monde en Belgique wallone :
“Il a été créé en réaction à la décision de Fairtrade International, dans les années 90, d’ouvrir son système de certification aux grandes plantations (bananes, fruits et légumes frais, jus de fruits, thé, vin et fleurs), et de manière plus générale, aux grands opérateurs commerciaux (multinationales et grande distribution). Cette évolution a été considérée par les membres du CLAC comme une déviance inacceptable de la mission originelle du commerce équitable. Selon eux, la filière équitable doit être destinée avant tout à offrir un accès au marché aux petits agriculteurs, ainsi qu’à changer la façon dont est pratiqué le commerce international. Ce nouveau label constitue donc une sorte de retour aux sources du commerce équitable, pour répondre aux problématiques spécifiques des petits producteurs latino-américains et favoriser le commerce équitable Sud-Sud.”
Pour l’article complet, cliquez ici.

Ainsi, le Symbole des petits producteurs a les caractéristiques suivantes :

  • prix et autres conditions déterminés par les petits producteurs eux-mêmes
  • le symbole ne peux devenir un outil de blanchiment de réputation (plus de publicité que d’achats dans le système) : les acheteurs doivent se commettre à des minimums d’achat significatifs (minimum de 25%);
  • pas de multinationale, pas de plantations privées : que des coopératives
  • prix plus élevés (+10%) que dans le commerce équitable traditionnel;
  • moins de bureaucratie + inspection bio simultanée = les coûts d’opération du système moins élevés;
  • Contrôle indépendant : l’organisme qui élabore les normes est 100% indépendant de celui qui contrôle

Ainsi, lié à la certification biologique, le Symbole a comme mérite de pousser plus loin la démarche de commerce équitable.

 

  • Dans le monde de la consommation éthique, et le commerce équitable ne fait pas exception, il  y a une gradation dans les garanties au consommateur :
1. l’auto-déclaration
2. le programme maison vérifié par le comptable
3. la déclaration d’adhésion à un code de conduite développé par l’industrie
4. la déclaration d’adhésion à un code de conduite développé par l’industrie et des organisations de la société civile .
5. l’adhésion à un code de conduite et de pratiques adoptés et vérifiés par les pairs.
6. l’adhésion et le respect de standards élaborés par une organisation regroupant les parties prenantes et contrôlées par une tierce partie indépendante de ceux qui font les règles et ceux qui doivent les respecter.
Le symbole des petits producteurs, le logo fairtrade (et son ancienne version noir et blanc, toujours valide, mais ne devant plus être utilisé), rainforest alliance, ecocert équitable font partie de la catégorie 6.
Dans la catégorie 6, il existe d’énormes différences et de nuances. Entre le Symbole des petits producteurs et Rainforest alliance, par exemple, il y a tout un monde.
Pour la Brûlerie Santropol passer au Symbole des petits producteurs n’est pas une façon de diminuer nos exigences en douce. au contraire.
C’est d’ailleurs ce que font (i.e., passer au symbole des petits producteurs) des entreprises pionnières comme Equal Exchange et Just Coffee aux USA, Ethiquable en France, Just Us! en Nouvelle-Écosse.
Le commerce équitable, c’est des valeurs et des standards vérifiés qui mettent en oeuvre ces valeurs.
Il y’a différentes personnes qui se déplacent, dans le Nord et dans le Sud, qui inspectent et assurent le respect des standards.
Auparavant, il y avait un logo, un seul, le noir et blanc.  Devenu le vert et bleu sur fonds noir. Maintenant, en Amérique du Nord, on en reconnaît quelques-uns comme valides et crédibles. Fairtrade, Symbole des petits producteurs, Ecocert équitable, World Fair Trade Organization et Fair trade federation.
En bout de ligne, ce n’est qu’un sac de café. Quelle différence dans le portrait global ?
Ce geste est encore un acte de solidarité, c’est une main parmi des millions de mains sur les épaules de millions d’épaules et qui dit : lâchez pas, ensemble, un autre monde est possible !