Photo : Éric St-Pierre
Vrac Merci, Marché Jean-Talon, Montréal

Oxygène : essentielle à la vie, pas à celle du café

Essentielle à notre survie, l’oxygène est pourtant l’ennemie du café torréfié.

Ce qui donne le goût au café, c’est l’huile de café. C’est ce qu’on infuse pour notre plus grand plaisir, c’est ce qu’on respire et apprécie car l’huile infusée dégage ses arômes.

Mais l’huile de café, comme l’huile d’olive ou l’huile des noix, mise en contact avec l’oxygène de l’air enclenche un processus naturel vieux comme le monde : l’oxydation.

Non, le café ne rouille pas comme le clou en fer. Il rancit. L’odeur rance si désagréable au nez ou au palais.

Ainsi, le café doit être protégé de l’oxygène, pas de la chaleur.

  1. on ne met pas le café au réfrigérateur;
  2. on ne met pas le café au congélateur (mettez-y des contenants plein d’eau glacée, en occupant l’espace de l’air, le congélateur n’aura plus à réduire sa température et réduira sa consommation énergétique);
  3. on met le café dans un contenant hermétique;
  4. si on met le café dans une pellicule plastique sous vide, placez-le dans un endroit à l’abri du soleil;
  5. achetez votre café pour une, maximum trois semaines de consommation. Sauf si celui-ci est emballé dans nos sacs valves fraîcheur

No Comments »

Leave a comment